Le projet

Un projet spirituel

Mgr André Marceau, évêque de Nice, a confié l’animation spirituelle d’une chapelle de la cathédrale Sainte-Réparate aux chevaliers de l’Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem dont la vocation est de prier et de soutenir les chrétiens de Terre sainte. Cette chapelle sera signe, au coeur de l’église mère du diocèse, de la communion des Églises, particulièrement avec ceux qui souffrent.


La chapelle Saint-Barthélémy Saint-Alexandre

IMG_5724

Deuxième chapelle du transept nord de la cathédrale Sainte-Réparate (1649-1699) elle fut consacrée à saint Barthélemy et à saint Alexandre. Elle brûla le 25 décembre 1986 à la suite d’un incendie accidentel. Les tableaux, le vitrail, et la chasse de saint Alexandre furent détruits et les marbres et les stucs grandement endommagés. La chapelle fit l’objet d’une réhabilitation par l’État au milieu des années 90. Les trois tableaux d’ornementation ont disparu et ont été remplacés par des toiles rouges. Après la restauration complète de la cathédrale achevée il y a deux ans, il est apparu opportun de créer trois nouveaux tableaux originaux pour orner la chapelle, trente ans après sa destruction.


Le programme iconographique

Deux éléments ont conduit à fixer le programme iconographique. Dédiée aux chrétiens de Terre sainte, les tableaux devit représenter Jérusalem et le tombeau du Christ. De plus, la majorité des tableaux de la cathédrale évoquent la passion du Christ ou la mort des saints et des martyrs, laissant peu de place aux réprésentation de la Résurrection. Il a donc été décidé de concevoir un triptyque autour de l’apparition du Ressuscité à Marie-Madeleine, évoquée dans l’évangile selon saint Jean au chapitre 20. Les trois œuvres (huiles sur toile) représenteront :

  • à gauche (2,3 x 1,7 m)  : Jésus déposé au sépulcre par Joseph d’Arimathie et Nicodème (Jn 19, 38-39) ; Marie-Madeleine pleurant à ses pieds (évocation symbolique de l’onction de Béthanie en Jn 12, 1-3).
  • au centre (3 x 1,8 m) : l’apparition du Christ à Marie-Madeleine selon le thème classique du Noli me tangere, devant le tombeau vide, au milieu du jardin, à côté de l’arbre de Vie (Jn 20, 11-17).
  • à droite (2,3 x 1,7 m)  : Marie-Madeleine courant vers Jérusalem pour annoncer aux disciples que Jésus est vivant, révélant ainsi son titre d’apôtre de la résurrection (Jn 20, 1-2 et 18).

Mise en œuvre

Le projet est coordonné par l’Équipe pastorale de la Cathédrale, la Commission diocésaine d’art sacré et l’Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem en charge de l’animation spirituelle de la chapelle.

Calendrier prévisionnel :

  • juin 2017 : finalisation des esquisses
  • été 2017 : peinture des toiles
  • fin 2017 : inauguration de la chapelle

Les esquisses préparatoires

Dans le but d’aider l’équipe pilote à établir le programme iconographique, Hugo Bogo a travaillé sur les premières esquisses. Elles ont permis d’élaborer le programme définitif. Elles ne sont donc que des étapes intermédiaires et ne constituent pas les éléments définitifs du projet. (cliquez pour agrandir l’image)